NPA : un congrès désastreux

Incapable de s’entendre sur une orientation stratégique, divisé sur ses alliances et sur la laïcité, le parti d’Olivier Besancenot sort affaibli de son premier congrès.

Michel Soudais  • 17 février 2011 abonné·es
NPA : un congrès désastreux

Les révolutions tunisienne et égyptienne ont sauvé le congrès du NPA. Une motion de soutien à ces révolutions arabes a été adoptée par les délégués à la quasi-unanimité, après un meeting de solidarité très apprécié, vendredi soir. Ce vote, avec l’approbation par près de 70 % des congressistes d’un texte intitulé

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 3 minutes