Christian Jacob (UMP) rejoint les opposants à l’exploitation des gaz de schiste

Le projet de loi contre l’exploitation des gaz de schiste déposé par le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale Christian Jacob vient relancer le débat autour d’une activité désastreuse pour l’environnement.

Xavier Frison  • 4 avril 2011
Partager :
Christian Jacob (UMP) rejoint les opposants à l’exploitation des gaz de schiste
À voir ce soir sur Canal+, « Gasland », de Josh Fox

Les puissants lobbies de l’extraction des gaz et huile de schiste doivent-ils commencer à douter ? Le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Christian Jacob, a déposé le 1er avril une proposition de loi visant à interdire l’exploitation des gaz de schiste et « abroger » les permis en cours.

Le texte veut interdire « l’exploration et l’exploitation des mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux non conventionnels » , « en application du principe de précaution prévu à l’article 5 de la Charte de l’environnement » . « Les permis exclusifs de recherches de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux non conventionnels sont abrogés » , d’après la proposition de loi. « Les conséquences environnementales sont extrêmement néfastes : pollution des eaux, de l’air et des sols, consommation considérable d’eau pour la fracturation, émissions de gaz carbonique inférieures seulement à l’énergie charbonnière, destruction du paysage pour installer les puits de forage » , ajoute Christian Jacob, ancien agriculteur.

À gauche, la mobilisation contre l’exploitation des gaz et huile de schiste ne faiblit pas. Le jour du dépôt de ce projet de loi, José Bové appelait le gouvernement à « lever l’ambiguïté » sur la possibilité de commencer des forages d’exploration d’huile dès le 15 avril en Seine-et-Marne. Le moratoire sur les hydrocarbures de schiste a été prolongé jusqu’à la mi-juin, mais il reste « une ambiguïté sur le permis d’huile de schiste » , souligne le député européen Europe écologie – Les Verts.

Le 29 mars, le PS demandait « l’interdiction de l’exploration et de l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels et l’annulation des arrêtés ministériels accordant des permis exclusifs de recherches » . À un an tout juste de la présidentielle de 2012, le gouvernement et les députés UMP prendront-ils le risque d’autoriser l’exploitation des gaz et huile de schiste, perspective de plus en plus impopulaire en France ?

Avec AFP


→ Soutenez le prochain reportage de Politis.fr en Amérique du Nord, à la rencontre des victimes de l’exploitation des gaz de schiste et des militants opposés à cette technique destructrice.


Écologie
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don