Le monde industriel, une vieille histoire ?

La menace de fermeture de trois usines PSA relance le débat sur l’avenir d’une industrie française malmenée par la crise et des choix politiques erronés. Deux syndicalistes et deux économistes livrent leur analyse.

Stupeur chez PSA. Le 9 juin, la CGT révèle une note confidentielle : la direction prépare en cachette la fermeture et la délocalisation de trois sites PSA Peugeot Citroën (voir ci-contre). Près de 3 500 emplois sont ainsi sur la sellette à Aulnay-sous-Bois. Panique dans les rangs de la majorité : à un an de la présidentielle, Éric Besson, ministre de l’Industrie d’un gouvernement qui avait accordé 3 milliards d’euros d’aide publique au constructeur en 2009, fait promettre au PDG Philippe Varin de reporter…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.