Dossier : Les cent jours qui ont changé la France

Duflot et Mélenchon, 
Premiers ministres


Du Café de la danse, lieu de concert parisien dont Anémone avait fait son QG du soir parce qu’elle aimait le nom de ce lieu, elle prononça son premier discours de présidente, devant ses supporters ravis et de nombreux journalistes, la plupart encore incrédules de ce qu’ils étaient en train de vivre. Un discours sans effet, sans lyrisme, mais déterminé, responsable, porteur d’espoir et plein de reconnaissance sincère envers ceux qui l’avaient élue. « Vive la République ! Vive nous ! », avait-elle conclu. Au…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.