La rentrée chaotique de l’UMP

L’unité affichée par le parti de la majorité à la tribune de son campus à Marseille n’est pas parvenue à cacher les divisions qui minent le camp présidentiel.

Michel Soudais  • 8 septembre 2011 abonné·es
La rentrée chaotique de l’UMP
© Photo : M. soudais

François Fillon et Jean-François Copé côte à côte, entourés de l’ensemble des ministres du gouvernement. L’image finale du campus de l’UMP, dimanche, à Marseille, en présence d’un peu plus de 3 000 militants survoltés, pouvait être trompeuse. Même le Figaro ne s’y est pas laissé prendre : « 2012 oblige, le Premier ministre et le patron du parti majoritaire ont mis en scène leur rapprochement de façade », titrait lundi le quotidien de Serge Dassault. Du reste, si François Fillon a éprouvé le besoin, à la fin de son discours, de demander à toutes les composantes de l’UMP de prendre « trois

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 6 minutes