Le mauvais choix d’EELV

Coup de patte de François Hollande, dimanche soir, devant ses partisans : « J’ai compris que les écologistes s’immisçaient dans nos débats. Visiblement, leur nombre n’a pas suffi. » Si Cécile Duflot s’était contentée de faire part publiquement de la reconnaissance de son parti à Martine Aubry, Jean-Vincent Placé, samedi matin aux côtés de la maire de Lille, assurait que « le peuple de l’écologie irait voter pour » elle. Dans l’entre-deux tours, plusieurs élus d’EELV avaient lancé des appels en ce sens.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents