La bombe de Fondapol

Politis  • 15 décembre 2011
Partager :

Il a son rond de serviette à « C dans l’air », l’émission quotidienne de France 5 où, 28 fois en 2010, il est venu expliquer le monde avec pé-da-go-gie. Bon client médiatique, l’étiquette « politologue » le parant d’un habit de scientificité, Dominique Reynié est aussi un habitué du Monde et de France Inter. Le grand public sait moins qu’il dirige la Fondapol, un think-thank libéral, pro-UMP, majoritairement financé par l’État, qui vient de publier ses « 12 propositions pour 2012 » : « Priorité à la règle d’or » (dont la fondation revendique l’invention), fin des monopoles du service public, fin progressive de la Fonction publique, privatisation de la Sécurité sociale, un « État solidaire » qui ne vise plus l’égalité, etc. La Fondapol développe un libéralisme décomplexé. Une vraie bombe idéologique.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don