Faut-il légaliser l’euthanasie ?

La loi Leonetti suffit-elle à encadrer la fin de vie ? Oui, estime Anne Richard, pour qui il faut renforcer la formation des professionnels.
Non, selon Jean-Luc Romero, favorable à une loi fondée sur la volonté des personnes.

Tous les citoyens sont concernés par la mort. Cependant, ce que l’on dit lorsqu’on est bien portant n’est plus ce que l’on dit lorsqu’on est atteint d’une maladie grave qui va nous faire mourir dans les jours qui viennent. Des personnes se déclarant pour l’euthanasie lorsqu’elles sont interviewées ne le sont plus lorsqu’elles sont proches de la mort et qu’elles sont bien soulagées et accompagnées. Ces mêmes personnes peuvent réclamer de mourir un matin (à cause des douleurs, une désespérance, le sentiment…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents