La presse ment

En 2007, Nicolas Sarkozy, candidat de l’UMP (aux affaires depuis cinq ans) à l’élection présidentielle, promet que, si le votat le met dans l’Élysée, il sera « le président du pouvoir d’achat », en même temps que celui « de tous les Français ». Au passage, il récite quelques psaumes d’extrême droite, du style la France tu l’aimes ou tu la quittes – histoire de bien montrer qu’entre la propagande des Pen et la sienne propre (si j’ose dire), il y a beaucoup moins que l’épaisseur d’une feuille de papier à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.