Les non-dormeurs du Val

Un spectacle d’Ahmed Madani par et sur les jeunes du Val-Fourré.

Un spectacle à l’intérieur d’une exposition conçue précédemment et sans liaison avec le spectacle, l’expérience ne doit pas être fréquente. C’est ce qui s’est produit pour la nouvelle pièce d’Ahmed Madani, Illumination(s), qui s’inscrit dans l’expo très virtuelle de Nicolas Clauss, Terres arbitraires. Ces deux artistes sont respectueux des grands maîtres, car le premier fait évidemment allusion à Rimbaud, et le second emprunte sa formule à Aimé Césaire. Mais ce sont d’abord la vie d’aujourd’hui et une part…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents