Lo Còr de la Plana fait battre le cœur de Marseille

Ce groupe polyphonique fait entendre en provençal
la beauté des brassages méditerranéens.

Une Marseille ouverte, chaleureuse, drolatique et rétive, qui risquerait de tomber dans des clichés pagnolesques sans l’enracinement solide du Còr de la Plana dans une réalité sociale : pour Manu Théron et ses amis, la splendeur de Marseille est d’abord celle des voix qui traitent le provençal pour donner aux polyphonies de somptueuses couleurs. Les musiques naviguent entre des traditions marseillaises et ce qui continue de les enrichir, venu des contrées méditerranéennes proches, ou, plus loin, du Brésil.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Assurance-chômage : la grande loterie

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.