Bruxelles propose une thérapie de choc

Les « recommandations » adressées à la France par la Commission européenne, le 30 mai, sont une invitation à ne pas mettre en oeuvre une politique de gauche dans notre pays.

La Commission européenne a dévoilé le 30 mai ses recommandations économiques pour chacun des États membres de l’UE. Ces ordonnances dispensées en application d’une disposition du Semestre européen qui consiste à contrôler les projets de budget des États avant leur vote par les parlements nationaux préconisent, sans surprise, une médecine très libérale. À rebours du choix des électeurs français le 6 mai, en ce qui concerne la France. Le rapport de la petite équipe de fonctionnaires européens venue enquêter…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents