La SNCF veut rouler low cost

En toute discrétion, le Parlement européen a adopté une refonte du paquet ferroviaire : dérégulation à tous les étages.

C’était le 3 juillet. Dans l’hémicycle rouge et or, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, prononçait un discours de politique générale qu’il avait voulu très « social ». Au même moment, un nouvel accord pour libéraliser le rail en Europe était voté par une bonne partie des eurodéputés socialistes, dans un autre hémicycle, bien plus à l’abri des regards, celui de Strasbourg. L’objectif de l’Union européenne est clair : créer un espace ferroviaire unique en levant « la surveillance réglementaire et les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents