Le mariage gay déplaît aux associations « familiales »

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Ce sera au moins un engagement du candidat Hollande de tenu. La ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, a assuré déjà y travailler. Proche des milieux gays de longue date, ex-maire du IVe arrondissement de Paris, elle a confirmé préparer, dans une interview au Parisien, vendredi 29 juin, le projet de loi tant attendu par de nombreux couples de même sexe.
La très réactionnaire Union nationale des associations familiales a copieusement hué la ministre lorsque celle-ci a évoqué à leur tribune le samedi précédent « l’égalité entre toutes les familles ». Selon un récent sondage, 63 % des Français seraient favorables au mariage homosexuel.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents