À contre-courant / De sommets en traités, l’Europe à la dérive

À force de règles intenables, la possibilité d’une fondation européenne s’éloigne.

Le nouveau traité européen, que François Hollande avait promis de renégocier, sera présenté quasiment en l’état à l’Assemblée nationale fin septembre. Alors que la démocratie représentative est en crise profonde, un tel abandon d’engagements récents hypothèque la crédibilité sur les intentions. Or, ce ne sont pas les marchés qui nous sortiront de la crise, mais la capacité des sociétés européennes à se mobiliser, à débattre démocratiquement pour dessiner un avenir commun et désirable. Ce traité inscrit…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents