Urbanisme : Gonesse cultive le béton

Un immense complexe dédié au commerce de luxe et aux loisirs est prévu sur les dernières terres agricoles de la banlieue nord de Paris. En pleine polémique sur les grands projets inutiles.

Dominique Plet balaie d’un geste l’étendue de champs vers le sud du Triangle de Gonesse, non loin de la Francilienne, la voie express qui les traverse et relie la ville de Gonesse à l’autoroute du Nord : « C’est dans cette partie-là que je cultive du blé, du maïs et du colza. 125 hectares. C’est une exploitation moyenne. Ma famille est sur ces terres depuis quatre générations. » L’agriculteur s’avance sur ce qui reste du territoire de la Plaine de France, les dernières terres agricoles de la banlieue nord…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents