17 octobre 1961 : la fin du déni

Cinquante et un ans après le drame du 17 octobre 1961, qui fut le plus grand massacre d’ouvriers depuis la Semaine sanglante de 1871, le président de la République a fait une brève déclaration qui a marqué la fin d’un mensonge officiel de plus d’un demi-siècle. Le 17 octobre 2012, une demi-heure avant le rassemblement prévu par une vingtaine d’associations à Paris sur le pont Saint-Michel, est tombé ce communiqué du Président : « Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisi un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents