Éric Hazan : « Aller vers une rupture irréversible, sans le chaos »

Éric Hazan publie son Histoire de la Révolution française dans un contexte où s’exprime le désir – voire la nécessité – de transformations radicales.

Olivier Doubre  • 25 octobre 2012 abonné·es

Fondateur et responsable de la maison d’édition La Fabrique, écrivain spécialiste de l’histoire de Paris, Éric Hazan publie une imposante Histoire de la Révolution française, mêlant les voix des grands orateurs de l’époque et celle du peuple, donnant à voir – contrairement aux historiens libéraux – combien 1789 a constitué le début d’une rupture radicale pour tout le monde occidental.

Pourquoi avoir écrit cette volumineuse Histoire de la Révolution française, aujourd’hui ?

Éric Hazan :  Tout d’abord, il n’y avait pas eu d’histoire de la Révolution française depuis très longtemps – en dehors des textes sur des points particuliers. Les deux ouvrages qui font encore référence, c’est-à-dire celui d’Albert Soboul [^2] et celui de François Furet et Denis Richet [^3], datent des années 1960 ! Or, soudain, il y a mon livre qui paraît, mais aussi la réédition du texte d’Albert Mathiez (1874-1932), le grand historien de la Révolution [^4], un livre de Jean-Clément Martin [^5] et un titre de Sophie Wahnich pour l’enseignement supérieur [^6]. Ainsi, alors qu’il n’y a plus eu d’histoire de la Révolution française depuis un demi-siècle environ, plusieurs publications viennent tout à coup renouveler le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
La Révolution : une idée neuve
Temps de lecture : 13 minutes