Anatomie intime de l’argent

Anne Théron révèle toute la profondeur de l’ Argent , du poète Christophe Tarkos.

Une allée surélevée et recouverte d’herbe bien verte, vestige sans doute d’une prairie disparue depuis longtemps. Autour, rien qu’une grisaille uniformisante. Une ombre dévoreuse de nature et d’humanité. Ou de l’état primitif quasi-rousseauiste antérieur à la domination de l’argent, que laisse imaginer l’Argent du poète Christophe Tarkos. Minimaliste au possible, la scénographie du spectacle mis en scène par Anne Théron dit à elle seule l’ancienneté de l’avalement de l’homme par l’argent. Sans pour autant…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.