Hollande réhabilite Sarkozy

En allégeant de 20 milliards d’euros les « charges » des entreprises, le gouvernement socialiste reprend la politique de son prédécesseur. Avec coupes dans les dépenses publiques et hausse de la TVA.

La scène était improbable. Elle s’est néanmoins produite le 6 novembre, sous les yeux éberlués de quelques millions de téléspectateurs. Interrogée par David Pujadas sur les mesures du « pacte pour la compétitivité et l’emploi », annoncées quelques heures plus tôt par Jean-Marc Ayrault, Laurence Parisot dit sans détour la satisfaction des patrons d’avoir « été entendus ». Que la présidente du Medef approuve l’action d’un gouvernement n’est déjà pas banal. Quand de surcroît les « mesures sérieuses » qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.