Hollande réhabilite Sarkozy

En allégeant de 20 milliards d’euros les « charges » des entreprises, le gouvernement socialiste reprend la politique de son prédécesseur. Avec coupes dans les dépenses publiques et hausse de la TVA.

Michel Soudais  • 15 novembre 2012 abonné·es

La scène était improbable. Elle s’est néanmoins produite le 6   novembre, sous les yeux éberlués de quelques millions de téléspectateurs. Interrogée par David Pujadas sur les mesures du « pacte pour la compétitivité et l’emploi », annoncées quelques heures plus tôt par Jean-Marc Ayrault, Laurence Parisot dit sans détour la satisfaction des patrons d’avoir « été entendus ». Que la présidente du Medef approuve l’action d’un gouvernement n’est déjà pas banal. Quand de surcroît les « mesures sérieuses » qui l’agréent sont envisagées par un gouvernement socialiste, ce satisfecit est un événement. Motivé par ce tournant à 180 degrés du gouvernement, dont le revirement sur la TVA est vite devenu le symbole.

Parmi les

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 7 minutes