Mon stylo rouge mental

Est-ce que les fleuristes vérifient que les queues des tulipes sont taillées en biseau quand ils dînent chez des amis ? Est-ce que les diététiciens traquent les biscuits à l’huile de palme dans les placards de leur beau-frère ? Est-ce que les réalisateurs de cinéma comptent les faux raccords chaque fois qu’ils regardent un film ? Moi, c’est affreux, je ne peux plus lire un journal, un livre, le moindre papier imprimé sans mon stylo rouge mental. Parce que mon métier, c’est stylo rouge. Stylo rouge dans la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents