Dossier : Sale temps pour la démocratie

Rythmes scolaires: chez eux, c’est fait, et ça marche

Plusieurs villes sont déjà passées aux 4,5 jours. À Toulouse et La Roche-sur-Yon, l’expérience est un succès.

À Toulouse comme à La Roche-sur-Yon, la réforme des rythmes scolaires ne fait plus débat. Parents et enseignants sont déjà convaincus. La semaine de 4,5 jours est une réalité depuis onze ans à La Roche-sur-Yon dans quatre écoles qui s’étaient portées volontaires pour un aménagement de leurs rythmes de travail. Et ce pour trois raisons, selon Sylvie Chartier, adjointe à l’enseignement : « Un rythme insatisfaisant pour les élèves, une fatigue récurrente et des inégalités entre les enfants. » « Il a fallu se…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents