Brésil : Procès des policiers meurtriers de Carandiru

Le 2 octobre 1992, cent onze ** détenus du plus grand centre pénitentiaire d’Amérique latine de l’époque ont été abattus par les forces de l’ordre.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Le 21 avril, vingt-trois policiers ont été condamnés à 156   ans de prison pour le meurtre de treize prisonniers lors de la répression de la mutinerie de Carandiru, il y a plus de 20   ans. Le 2   octobre   1992, cent onze   détenus du plus grand centre pénitentiaire d’Amérique latine de l’époque ont été abattus par les forces de l’ordre. Jusqu’à présent, seul l’officier en charge de l’assaut avait été jugé. Condamné à 632   ans de prison en   2001, il avait été acquitté en appel, puis relâché avant d’être tué quelques mois plus tard dans son appartement. Cinquante-trois autres policiers devraient être jugés dans les mois à venir, dans le cadre d’un procès qui doit mettre un terme à « l’impunité du passé », selon Amnesty International.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.