Encore un aéroport de trop !

En dépit du risque financier, le conseil général du Jura veut accroître les liaisons aériennes au départ de Dole-Tavaux. Les opposants se mobilisent.

Trop cher pour les contribuables, destructeur pour le climat et les droits sociaux… Les opposants jurassiens manifesteront samedi 27 avril contre la relance de Dole-Tavaux, « l’aéroport de trop ». Décentralisation oblige, l’équipement a été cédé en 2006 par l’État au conseil général du Jura, qui tente l’aventure seul : la Région Franche-Comté juge la concurrence locale rédhibitoire, quand Bâle-Mulhouse (au nord) ou Lyon-Saint-Exupéry (au sud) aspirent des millions de passagers par an, et que l’aéroport de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.