Sanction record

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Vingt-deux ans de CDD. C’est la performance réalisée dans l’Ariège par une postière, qui a fini par se retourner contre son employeur. La cour d’appel de Toulouse lui a donné raison : condamnée pour « exploitation abusive contraire au principe d’égalité avec les employés en CDI », La Poste devra lui verser 54 000 euros pour « préjudice subi ». La cour a aussi requalifié son emploi en CDI à temps plein depuis 1991, et régularisé ses cotisations de retraite depuis la même date. Pour Thomas Barba, représentant des postiers précaires et délégué syndical SUD, c’est « une sanction record contre une entreprise qui avait transgressé la loi ». Sur le même modèle, d’autres dossiers similaires devraient suivre.


Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.