La Cour des comptes libéralise l'école

Un rapport préconise la remise en cause des statuts des enseignants. Et de toute une série de leurs droits.

Commentant, mercredi 22 mai sur France Inter, la parution, la veille, du rapport de la Cour des comptes sur l’Éducation nationale, Jean-Pierre Raffarin saluait, dans un sourire à peine dissimulé, son contenu en louant Didier Migaud : « Il fallait peut-être qu’il y ait un premier président socialiste de la Cour des comptes nommé par Nicolas Sarkozy pour que l’on entende la vérité [sic] sur l’Éducation nationale dans ce pays ! Ce que dit ce rapport, c’est ce que nous disons depuis longtemps » … Le rapport,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.