La mauvaise foi du Crif

L’audience du procès en diffamation contre l’Association France Palestine Solidarité a rapidement viré à l’affrontement politique.

Affaire de virgule et de sémantique. L’audience du procès en diffamation intenté par Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), à Jean-Claude Lefort, président de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS), a eu lieu vendredi 26 avril à Paris. En cause, une phrase d’un article paru sur le site de l’AFPS le 5 janvier 2012. Mais, comme chaque orateur s’est empressé de le rappeler durant les deux heures d’audience, l’affaire n’est pas qu’histoire de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.