Obsolescence programmée : Petites choses fragiles

Les industriels débordent de stratégies pour nous forcer à renouveler nos équipements.

La batterie d’un smartphone montre les premiers signes de faiblesse au bout de 300 cycles de charge, soit après 12 à 36 mois en fonction de l’usage, selon l’association Green IT. Ensuite, c’est la panne. Il est certes possible de la changer, à condition d’en trouver une – les modèles évoluent si vite. Et puis il y a le prix… Tandis que les offres alléchantes de remplacement du smartphone incitent plutôt au renouvellement. Et les consommateurs y cèdent tous les vingt mois en moyenne, selon le Centre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.