Halte aux 60 000 coupures d’électricité programmées en Seine-Saint-Denis

Alors que le gouvernement s’apprête à voter, en juillet, une hausse des tarifs de l’électricité, des militants protestent contre les coupures programmées chez des familles en difficulté.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le retour de Robin des bois ? Jeudi 13 juin au matin, une quarantaine de militants de la CGT Mine et Energie et du parti communiste ont protesté devant le centre ERDF de Noisy-le-Sec contre les 60 000 coupures d’électricité programmées en Seine-Saint-Denis en 2013.

Défendant « le droit à l’énergie pour toutes et tous » , ils ont rappelé que plus de 10 % des foyers de ce département le plus pauvre de France étaient menacés.

« Le nombre de ces coupures montre l’étendue des difficultés financières dont souffrent les habitants de notre département, qui, touchés par des plans de licenciements massifs, par le chômage et la précarité, ne parviennent tout simplement plus à faire face aux factures du quotidien, précisent-ils dans un communiqué. De plus, le choix de mener une politique d’austérité (...) accentue ces phénomènes et limitent les moyens d’interventions sociales et de soutien aux habitants les plus en difficulté. »

Alors que le gouvernement s’apprête à voter, en juillet, pour une proposition de hausse de 5 % des tarifs de l’électricité, ils ont dénoncé la libéralisation de ce secteur « au détriment des missions de service public et de la défense de l’intérêt général » .

Selon eux, « toute augmentation des tarifs de l’électricité serait un nouvel affront » aux familles qui ne peuvent déjà plus payer leurs factures.

Le 12 février 2013, un rapport de la Cour des comptes révélait que la rémunération des PDG d’EDF avait plus que doublé entre 2005 et 2010.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents