Gauche du PS : la pression monte

Rassemblée dans les Landes fin septembre, la tendance de Benoît Hamon veut « gauchir » l’action du gouvernement. Vain espoir ou amorce de reconquête ?

Pauline Graulle  • 3 octobre 2013 abonné·es

Sinon une résurrection, un réveil. L’année dernière, l’université de rentrée de l’aile gauche du PS, organisée en toute discrétion à Paris, s’achevait sur un « tous derrière Hollande » faisant craindre pour la survie du courant de Benoît Hamon, fraîchement nommé ministre.

Ce week-end, le rassemblement annuel d’Un monde d’avance (UMA) avait repris du poil de la bête. Il retrouvait ses terres landaises, sa figure historique – Henri Emmanuelli, excusé l’an dernier pour cause de Fête du foie

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 5 minutes