En finir avec la fiscalité écologique ?

Les bonnets rouges sont les relais des classes productivistes.

Les premiers économistes, de Smith à Marx, ont justifié la valeur des marchandises par la quantité de travail incorporée dans celles-ci. La richesse produite provient du travail, que celui-ci soit exploité ou non. Le capital est alors vu comme du travail mort, c’est-à-dire comme du travail ancien cristallisé. Partant de là, tout impôt est un prélèvement monétaire direct sur la richesse produite ou sur les revenus distribués, et indirectement à travers la consommation. Pour les économistes « vulgaires 1 »,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents