Les prix des ringards

Le cru 2013 des prix littéraires restera comme hors pair.
Politis  • 7 novembre 2013
Partager :

Le cru 2013 des prix littéraires restera comme hors pair. Les Goncourt, Renaudot et Renaudot essai ont en effet été décernés à trois livres d’une insigne ringardise. Respectivement à Au revoir là-haut (Albin Michel) de Pierre Lemaitre, long scénario aux rebondissements improbables sur la fin de la guerre 14-18 et ses lendemains, à l’auto-centré Naissance (Grasset) de Yann Moix (et Moix et Moix et Moix…), et à Séraphin c’est la fin de l’ex-sulfureux Gabriel Matzneff. Les jurés des prix littéraires n’ont jamais aussi bien fait dans la découverte d’auteurs défricheurs et audacieux. Le Goncourt, en outre, vole au secours du succès, puisqu’Au revoir là-haut s’était déjà vendu à 100 000 exemplaires avant de décrocher la timbale. Quel talent !

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don