Poutine « pragmatique »

Andreï Makine, prix Goncourt 1995 pour un roman négligeable, s’est fait le promoteur de Vladimir Poutine.
Politis  • 28 novembre 2013
Partager :

Andreï Makine, prix Goncourt 1995 pour un roman négligeable, s’est fait, en déplacement à Bucarest, le promoteur de Vladimir Poutine : « On peut lire ce qui se passe aujourd’hui en Russie, a-t-il déclaré, grâce au pragmatisme de Poutine. On peut l’aimer ou ne pas l’aimer, mais le fait est que, grâce à son côté pensé, pragmatique, on peut prévoir ce qui se passe, ce qui n’était pas le cas avant. » C’est sans doute par pragmatisme que Poutine vient d’envoyer dans la riante Sibérie, qui a vu naître Makine, la Pussy Riot Nadejda Tolokonnikova, purgeant une peine de deux ans de camp. Makine a également désapprouvé les écrivains russes qui ont récemment refusé de participer à une réunion littéraire en présence de Poutine pour ne pas cautionner l’existence de « prisonniers politiques » . Ces gens ne sont pas assez « pragmatiques »…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don