Courbe du chômage : l’effet « vendanges »

La baisse de 20 500 chômeurs en octobre est due en grande partie aux… vendanges, retardées cette année.
Politis.fr  • 4 décembre 2013
Partager :

L’exécutif a fanfaronné sur la (très relative) diminution du chômage. Or, la baisse de 20 500 chômeurs de catégorie A (ceux qui n’ont pas du tout travaillé au cours du mois) en octobre est due en grande partie aux… vendanges. D’habitude réalisée au mois d’août, la cueillette a été retardée cette année, ce qui a conduit les viticulteurs à recruter non plus des étudiants (déjà rentrés à la fac), mais des chômeurs, pour occuper ces emplois temporaires. Les principales baisses ont ainsi eu lieu dans les régions viticoles : – 10 500 chômeurs en Champagne-Ardenne (dans la Marne, capitale du champagne, le taux de chômage a même chuté de 20,1 % !), – 5 000 en Bourgogne et – 2 000 en Alsace… En novembre, Pôle emploi pourrait bien se réveiller avec la gueule de bois !

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don