Baudelaire ou la « protohistoire du capitalisme »

Giorgio Agamben a passé des années à reconstituer le manuscrit de la dernière œuvre de Walter Benjamin, sur Charles Baudelaire. Ce livre est enfin publié en français.

Éditeur en Italie des œuvres complètes de Walter Benjamin, Giorgio Agamben rechercha longtemps le manuscrit du philosophe allemand exilé à Paris depuis 1933. Fuyant l’avancée des nazis en 1940, ce dernier était censé l’avoir emporté jusqu’à la frontière espagnole, où, la police franquiste s’apprêtant à le refouler, il se suicida. Ces mille pages sur Charles Baudelaire, longtemps échouées à la Bibliothèque nationale (BN), renouvellent grandement la lecture de la pensée benjaminienne, qui voit dans l’œuvre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.