L’offensive des « néocons »

Mariage pour tous, avortement, fin de vie, études de genre : les réformes sociétales en cours ravivent les élans réactionnaires. Tour d’horizon de ces décomplexés « en colère ».

Ingrid Merckx  • 30 janvier 2014 abonné·es

Dies Irae. Jour de colère. C’est le nom d’un mouvement qui espère fédérer les mécontentements contre François Hollande. Le 26 janvier, à Paris, il aurait rassemblé 17 000 personnes selon la police, 160 000 d’après les organisateurs, après avoir rameuté près de 25 000 adeptes sur les réseaux sociaux. Mot d’ordre de cette mobilisation, qui s’est soldée par 250 interpellations et 19 policiers blessés : « Nous avons tous au moins une raison d’être en colère contre ce gouvernement qui n’écoute pas le peuple, matraque les contribuables, affame nos paysans, enterre notre armée, libère les délinquants, déboussole nos enfants, pervertit notre système scolaire, réduit nos libertés, assassine

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Le retour de l'ordre moral
Temps de lecture : 7 minutes