À Paris, le « millefeuille » gagne un étage

En 2016, 6,8 millions de personnes seront regroupées dans le Grand Paris. Une organisation kafkaïenne.

Michel Soudais  • 27 février 2014 abonné·es

Le « big-bang » territorial de l’Île-de-France est étonnement absent de la campagne municipale. Pourtant, le regroupement imposé de 124 communes de « l’aire urbaine » de Paris dans la Métropole du Grand Paris (MGP) aura des répercussions importantes sur la vie de la population concernée, soit quelques 6,8 millions de personnes. Définitivement adoptée à l’Assemblée nationale cet automne, la naissance de ce gros bébé, qui se substituera aux 19 intercommunalités existantes, est programmée pour le 1er janvier 2016. Presque demain.

Dotée de pouvoirs étendus, la MGP aura en charge, « en lieu et place de ses communes membres », stipule la loi, l’aménagement de l’espace, la politique locale de l’habitat

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes