Délinquance : Les stat’ étaient pipées…

C’est Nicolas Sarkozy qui a mis en place ce système de trucage.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Un mensonge organisé pour minimiser la délinquance à Paris. C’est Nicolas Sarkozy, promoteur de la « politique du chiffre », qui a mis en place ce système de trucage des statistiques de la délinquance entre 2002 et 2012, ont révélé lundi l’AFP et l’Inspection générale de l’administration (IGA). Délits non-enregistrés, minimisation des dégâts, reports de plaintes, indexation de délits en contraventions… « Ces pratiques ont été, à partir de 2008, organisées, systématisées » sous la houlette de l’ancien préfet Michel Gaudin, indique l’IGA. En 2011, 16 000 faits de délinquance sont passés à la trappe, 13 000 en 2012. Et en 2013 ? L’arrivée de Manuel Valls à l’Intérieur n’a pas totalement éradiqué le système, qui a perduré par endroits pendant un an…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents