Des associations portent plainte

Alors que l’Île-de-France est touchée par un pic de pollution, des associations dénoncent la « mise en danger d’autrui ».

«Éviter les promenades et les activités à l’extérieur », en particulier pour les personnes sensibles et les enfants de moins de 15 ans, telle était la teneur du message de la préfecture de Paris, le week-end du 8 mars. Depuis la fin de semaine, l’Île-de-France est touchée par un pic de pollution atmosphérique, dépassant jusqu’à trois fois le seuil réglementaire de concentration de particules dans l’air. En réaction, Écologie sans frontières et Respire, deux associations écologistes, ont déposé, le 11 mars,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.