Expliquer la sobriété

On peut innover pour freiner les gaspillages sans perte de bien-être.

Jean Gadrey  • 6 mars 2014 abonné·es

Le terme de sobriété fait désormais partie du langage écologique. Il a été préféré à des termes issus de la philosophie : modération, tempérance, sagesse, etc. Mais des réticences s’expriment, compte tenu de certaines de ses connotations peu engageantes.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Chaque semaine, nous donnons la parole à des économistes hétérodoxes dont nous partageons les constats… et les combats. Parce que, croyez-le ou non, d’autres politiques économiques sont possibles.

Temps de lecture : 3 minutes