La vraie bataille de Fessenheim

L’intrusion d’une soixantaine de militants de Greenpeace dans la centrale alsacienne met la pression sur François Hollande, qui a particulièrement mal engagé l’opération de sa fermeture définitive.

Patrick Piro  • 27 mars 2014 abonné·es
La vraie bataille de Fessenheim

Fermera ? Fermera pas ? François Hollande réitère sa volonté de mettre à la retraite la centrale nucléaire de Fessenheim, la plus vieille de France, d’ici à fin 2016. Pourtant, deux ans après, la promesse électorale n’est toujours suivie d’aucun signe concret. EDF, qui redoute un précédent augurant d’autres fermetures, défend sans relâche la sûreté de la centrale alsacienne. La CGT énergie brandit pour sa part la sauvegarde des emplois. Il y a dix jours, 56 militants de Greenpeace pénétraient dans l’enceinte de la centrale pour y déployer une banderole : « Arrêtez de mettre l’Europe en

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 7 minutes