Le mouvement Alternatiba s'amplifie et prépare un Tour de France

Le mouvement basque Bizi a fait des émules. Reportage à Nantes pour l’un des premiers rassemblements d’un réseau en plein essor.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


«Si on avait su que ça prendrait aussi vite, on aurait convoqué cette réunion il y a trois mois ! », se réjouit Jean-Noël Etcheverry, de l’association Bizi. Début octobre dernier, 12 000 personnes avaient participé, à Bayonne, au rassemblement Alternatiba des luttes climatiques. Les organisateurs y avaient lancé un appel à faire essaimer l’initiative.

Samedi 10 février, à Nantes, près de 90 personnes représentant 34 villes et territoires avaient répondu à l’invitation de Bizi pour faire le point : plus d’une vingtaine d’Alternatiba et une coordination européenne sont nées ou en cours de constitution 1.

  • Reportage :

Un « Tour de France des Alternatiba » est en gestation pour l’été 2015. Un vélo à quatre places, symbolisant la transition écologique et la solidarité, maillera environ 80 villes où pourraient se tenir des Alternatiba et autres manifestations.

Objectif : peser sur la conférence de l’ONU sur le climat (COP 21), prévue en France à la fin 2015 et qui a pour ambition de décrocher un accord international sur la réduction des gaz à effet de serre. « Alternatiba ? Je connais, j’en entends parler un peu partout », confiait Marie-Hélène Aubert, conseillère de François Hollande pour les négociations climat, à un militant qui lui présentait l’initiative lors d’une réunion de travail avec les associations sur la préparation de la COP 21.


  1. alternatiba.eu 


Haut de page

Voir aussi

Articles récents