Un texte qui manque d’ambition

La loi « d’avenir » de Stéphane Le Foll affiche une volonté d’aller vers moins d’industriel mais sans s’en donner les moyens.

C’est une tradition bien française : chaque ministre de l’Agriculture tente de laisser sa marque sur sa période aux responsabilités par une grande loi d’orientation. Celle de Stéphane Le Foll ne s’intitule pas moins que « loi d’avenir agricole ». D’abord adopté par l’Assemblée nationale en janvier, le projet de loi vient tout juste de passer devant le Sénat, toujours très attentif à ce qui touche au monde rural. Le poids de la FNSEA continue aussi de s’y faire sentir. Si les intentions des mesures…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.