Des rythmes plus souples

La réforme va se faire, mais avec des assouplissements.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La réforme va se faire, mais avec des assouplissements, a assuré, le 25 avril, Benoît Hamon, ministre de l’Éducation. Désormais, la règle générale reste de 9 demi-journées de cours par semaine, soit 24 heures plus 3 heures d’activités périscolaires. Mais ces dernières pourront être regroupées sur un après-midi, la demi-journée de classe supplémentaire pouvant se faire le mercredi ou le samedi. Les communes auront aussi la possibilité de mordre sur les vacances pour alléger la semaine, et la maternelle fera l’objet d’un décret spécifique. Enfin, chaque ville disposera de trois ans pour expérimenter sa nouvelle organisation. De quoi apaiser les tensions, à l’heure où maires et directeurs d’établissement sont en plein casse-tête pour préparer la rentrée.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents