La leçon du Père fouettard

Manuel Valls s’est pris une remontrance de Jean-Claude Juncker.
Politis  • 15 mai 2014
Partager :

L’euro n’est-il pas trop fort ? À peine Manuel Valls a-t-il osé plaider en faveur d’une politique monétaire plus adaptée, que le Premier ministre s’est pris une remontrance de Jean-Claude Juncker : « Je déconseille vraiment de chercher ailleurs que chez soi les causes de ce qui résulte en partie de ses propres erreurs », a lancé l’ex-Premier ministre du Luxembourg, qui fut aussi président de l’Eurogroupe de 2005 à janvier 2013. « Si la France traverse une période plus difficile que pour d’autres pays, les raisons doivent être trouvées en France, et non dans les taux de change. »

Candidat à la présidence de la Commission, l’ex-dirigeant d’un paradis fiscal se voit déjà en Père fouettard.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don