De Gabin à l’égoïste

Longtemps figure héroïque et respectée, le cheminot voit son image se dégrader quand le libéralisme monte en puissance.

Pauline Graulle  • 26 juin 2014 abonné·es
De Gabin à l’égoïste

Les cheminots ont-ils toujours été d’abominables grévistes ? Oui, si l’on en juge par la longue histoire d’amour qui unit les mots « cheminots » et « grève ». La preuve, on trouve la première occurrence du mot « cheminot » dans un journal ouvrier à l’occasion de la grève d’octobre 1898. Un siècle plus tard, en 1987, l’expression « grève des cheminots » apparaît dans le Petit Robert à l’entrée « cheminot ». Juste retour des

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Économie Société
Temps de lecture : 4 minutes