Éloge du libre-étrange

Mélange des gens, mélange des genres : tel est le principe du festival « La voix est libre ». Cette 11e édition est née de rencontres avec des artistes égyptiens, syriens et iraniens.

Lorraine Soliman  • 5 juin 2014 abonné·es
Éloge du libre-étrange
© **La voix est libre** , du 10 au 14 juin aux Bouffes du Nord, à la Maison de la poésie et à l’Institut du monde arabe (Paris), www.jazznomades.net Photo : DR

Spontanéité, fluidité, lucidité : c’est sous ce triple signe que le contact avec Blaise Merlin s’établit. Il est rare qu’une telle harmonie émane entre un narrateur et l’objet qu’il décrit, ici un festival plutôt atypique : « La voix est libre », fruit de l’imagination altruiste de ce trentenaire en ébullition. Il faut remonter à la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Musique
Temps de lecture : 4 minutes