Cuba en quête d’avenir

Le régime, toujours castriste, cherche un chemin entre une certaine fidélité aux idéaux révolutionnaires et une volonté de modernisation. Correspondance de Françoise Escarpit.

Il y a vingt ans, privée de ses liens économiques avec les pays socialistes puis avec l’URSS, Cuba tentait de survivre au plus fort d’une crise sans précédent. Sans nourriture, sans carburant, sans moyens de transport… Dès 1991, le chef de l’État, Fidel Castro, avait décrété le pays en « période spéciale », une économie de guerre en temps de paix. Il avait fait du tourisme la grande priorité pour engranger rapidement des devises dans un pays aux caisses vides et soumis, depuis 1962, au blocus économique et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.