Sarkozy choisit la fuite en avant

L’ex-président de la République projetait de revenir sur le devant de la scène.
Mais sa mise en examen pour corruption active a accéléré son calendrier.

Le doute n’est plus de mise. Nicolas Sarkozy est de retour. Nul ne sait encore précisément à quelle date l’ancien président de la République annoncera qu’il brigue la présidence de l’UMP. Mais il est acquis qu’il la réclamera. Sinon pourquoi avoir convoqué, le 2 juillet, la plus grosse chaîne de télévision et son meilleur passe-plat radiophonique, chez lui, pour contre-attaquer après sa mise en examen ? De cet entretien radio-télévisé – le premier sur ces médias depuis sa défaite de 2012 – annoncé au son…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents