L’homme qui fait tanguer le PS

À La Rochelle, militants, frondeurs et manifestants ont chahuté les lieutenants socialistes, au premier rang desquels le Premier ministre.

Michel Soudais  • 4 septembre 2014 abonné·es
L’homme qui fait tanguer le PS
© Photo : AFP PHOTO / XAVIER LEOTY

Chaude ambiance, dimanche matin, pour la séance de clôture de La Rochelle. Le Premier ministre, Manuel Valls, doit s’exprimer pour la première fois devant les militants et cadres socialistes depuis la formation de son nouveau gouvernement. C’est peu dire qu’il est attendu. Nombre d’entre eux s’avouent « troublés » par le remaniement gouvernemental intervenu six jours plus tôt et l’éviction d’Arnaud Montebourg et de Benoît Hamon. Au point que Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire désigné début avril sans la légitimité d’un vote des militants, s’est senti obligé de déclarer dans un entretien au Monde que « cette crise était inutile au

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 7 minutes